Livraddict

Logo Livraddict

05 juin 2017

Souvenirs de Londres

Alice's Adventures in Wonderland & Through the Looking-Glass by Lewis Carroll


 

     Ce livre vient de Londres, où je l'ai acheté au British Museum. J'ai longtemps hésité entre plusieurs éditions. Il y avait l'édition parfaite, en grand format, couverture en dur, avec les illustrations noir et blanc de John Tenniel mais un peu trop chère (une trentaine de pounds il me semble), une autre édition grand format et illustrations en noir et blanc mais avec une couverture vraiment dégueulasse (verte et violette, souple et qui rappelait les films de Burton) et pour un prix raisonnable et enfin celle-ci, la moins coûteuse, illustrations en couleur, couverture magnifique, bleu ciel (j'ai mis le dessin du papier protecteur en visuel) dure, et livre broché. J'ai fini par prendre celui-ci malgré les illustrations en couleur qui sont, je trouve un peu moins belles.

     Le livre est donc divisé en deux parties, la première étant Alice's adventures in Wonderland. On retrouve ici l'histoire réutilisée par le dessin animé de Disney, Alice tombe dans le terrier du lapin blanc et rencontre entre autre la souris, le lapin, le dodo, la chenille, la duchesse, le chat du Cheshire, le lièvre, le Chapelier Fou et enfin la Reine de coeur. Qui n'est pas si méchante en soit. Une phrase du Gryphon d'ailleurs : " It's all her fancy, that : they never executes nobody, you know" nous prouve que malgré les nombreux "Get off her/his head !", il n'y a pas tellement de têtes coupées.


     J'ai aimé découvrir l'histoire originelle, surtout dans sa langue d'origine même si j'ai eu quelques difficultés avec certains passages (notamment les jeux de mots du Chapelier ou les tergiversions d'Alice, qui se parle énormément à elle-même). J'ai trouvé ces passages là plutôt intéressants, Alice se demande constamment si ce qu'elle vit est réel, si elle est toujours elle-même (elle pense même être devenue une de ces amies et désespère a l'idée de ne plus rien connaître). Les illustrations qui rythment le récit aident vraiment à visualiser certains personnages ou certains lieux, surtout quand leur noms sont des jeux de mots anglais. 




     Concernant la deuxième partie Through the Looking-Glass, il s'agit de la partie la plus méconnue pour moi. On fait la connaissance des fleurs parlantes, de Tweedledum et Tweedledee, du roi et aussi d'autres personnages que je ne connaissais pas comme Humpty Dumpty. Les jeux de mots et les expressions, quand je les comprends, me font beaucoup rire. 
     On retrouve donc Alice qui arrive devant un échiquier géant, obligée de naviguer dans un immense jardin (même un bois) où elle fait la connaissance de tous les personnages. Elle fini par arriver dans le "eighth square" où elle devient Reine. Elle fini par se lasser de ce monde où rien n'a de sens pour elle et le bouquin se termine par un retour à la vie normale.


     Dans ce livre là, on se rend compte que les adaptations cinématographiques n'ont pioché que ce qu'elles voulaient de chaque parties. Les personnages sont repris mais leur caractère et l'histoire change. Dans cette deuxième partie, il n'est jamais question d'un lien de parenté entre les deux Reines comme dans les films de Burton. Le deuxième opus porte d'ailleurs le même nom mais n'a vraiment aucun lien avec ce bouquin. On ne parle jamais du Chapelier ou de la tête surdimensionnée de la Reine rouge et il n'y a pas cette histoire de guerre entre les gentils et les méchants.

     
     J'ai préféré la première partie, plus intéressante et plus originale. Dans la deuxième partie il est sans cesse question d'interprétations et de chansons qui certes, permettent de rythmer le récit mais je me suis lassée assez vite. J'ai trouvé que tous les chapitres se ressemblaient plus ou moins. Alice rencontre un personnages, ils discutent en jeux de mots, expressions et tournures de phrase, puis ce dernier chante une chanson et Alice s'en va pour recommencer avec le prochain personnage. Comme d'habitude je vous conseille de lire ce bouquin pour forger votre propre opinion, en anglais pour des lecteurs plutôt aguerris et en français pour les autres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire